[Thys] Une nouvelle vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:40

A bord du vaisseau routier X 950-12

- J'irai pas!

- Thys...

Anthea Marchal n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Sa fille, furieuse, s'était précipitée dans sa chambre et l'épaisse porte coulissante qui refermait l'espace privé lui barrait désormais le passage, coupant court à toute nouvelle tentative de discussion.


- Thea?

Anthea leva les yeux vers son mari qui venait d'entrer discrètement dans l'espace du vaisseau servant de pièce de vie. Elle se jeta immédiatement dans la chaleur réconfortante de ses bras. C'était un très joli petit bout de femme, menue, aux attaches fines, au teint pâle et au visage en forme de coeur. Ses longs cheveux blond vénitien cascadaient en boucles souples jusqu'au milieu de son dos. Elle avaient de magnifiques yeux noisettes en amande dont l'iris se pailletait parfois de vert et d'or selon la luminosité. Elle était physiquement à l'opposé de son mari. Gareth Marchal était un colosse de près de deux mètres. Ancien mercenaire reconverti dans le commerce, il avait conservé un corps d'athlète et dépassait son épouse de deux bonnes têtes. Quant à sa peau sombre, elle faisait ressortir le sourire d'une blancheur parfaite qu'il adressait à Anthea.


- Oh Gary! Elle ne veut rien entendre!


- Allons, allons, calme-toi. Elle finira bien par s'y faire!

Anthea secoua la tête.

- Elle est têtue, bornée, caractérielle, intransigeante, ... Obtuse!

Son mari partit dans un éclat de rire et lui releva doucement le menton afin que leurs regards se croisent.

- Elle te ressemble beaucoup, en effet!


Anthea prit un air faussement outragé,  lui donna une tape sur la poitrine puis soupira. En effet, sa fille lui ressemblait et le bras de fer qui s'était engagé pour lui faire accepter ce changement de vie soudain allait être difficile à remporter.


- Ne te moque pas!  Je ne sais plus quoi lui dire pour tenter de la calmer. Je me fais une telle joie d'avoir enfin un endroit bien à nous où construire une vie de famille paisible et surtout sédentaire! Une jolie maison avec un petit jardin! Un potager, des fleurs!


Ce-disant, elle fixait les  trois petits pots posés à même le sol près du poste de pilotage et où poussaient avec difficulté quelques plantes aromatiques rabougries et jaunies. Une lumière artificielle leur était dispensée par une lampe  dont l'ampoule commençait sérieusement à fatiguer.


Dépitée par ce spectacle, Anthea enchaîna :

- Je suis fatiguée de cette vie de nomade. Je suis fatiguée de ce vieux vaisseau qui tombe en ruine et qu'il faut chaque jour rafistoler en priant d'éviter la panne loin d'une base de secours! Je... Je suis fatiguée de craindre une attaque pirate à chaque mission de ravitaillement! Et par-dessus tout, je suis fatiguée de voir notre fille unique se comporter comme une sauvageonne et utiliser avec tant de désinvolture les termes de tous ces bandits qu'elle croise en ta compagnie lorsqu'elle t'aide à faire les livraisons! Je ne veux plus qu'elle t'accompagne dans ces bases spatiales malfamées! Je ne plaisante pas Gareth!


- Je sais bien, et c'est pourquoi nous serons très bientôt installés sur cette nouvelle planète. Ne t'en fais pas pour Thys, lorsque nous serons sur Nexus, elle sera tellement ravie d'avoir toutes ces nouveautés autour d'elle qu'elle se trouvera bête d'avoir fait tant de difficultés pour venir!


***


-  J'irai pas!

Sur cette dernière injonction, Amethys appuya rageusement sur le bouton qui verrouillait le SAS de sa chambre et s'effondra sur le maigre matelas ornant sa couchette. Toute la structure métallique du lit se mit à trembler sous son poids. Attrapant machinalement une mèche de ses cheveux châtains aux reflets cuivrés, elle se mit à la tortiller nerveusement.


"J'irai pas!" Répéta-t-elle. "Peuvent pas m'obliger!"

Une semaine plus tôt, ses parents lui avaient fait part de leur décision de cesser définitivement leur vie itinérante entre les différentes bases spatiales qu'ils avaient pour mission de ravitailler en eau, nourriture et équipements divers. Mais Thys ne l'entendait pas ainsi. Elle aimait cette vie! Être tous les jours à un endroit différent, rencontrer de nouvelles personnes de races - et de moeurs - plus ou moins étranges, aider son père à marchander, troquer. Qu'irait-elle faire coincée sur une petite planète alors qu'elle avait l'immensité de l'espace à découvrir! Quelle idée avait donc pris à sa mère! Et pourquoi son père l'appuyait dans cette décision? Ils étaient des commerçants ambulants, c'était ça leur vie! Pourquoi vouloir en changer? Elle avait des projets! La robotique, c'était son truc! Elle était douée et certaine de réussir à monter un commerce rentable dans ce domaine à sa majorité. Des robots-gardiens pour surveiller les vaisseaux, des robots-soubrettes pour faire le ménage et dont les culottes roses à frous-frous avaient beaucoup choqué sa mère. Franchement, y'avait pas de quoi! Le mercenaire granok à qui elle avait vendu son premier exemplaire avait trouvé ça génial lui! Et même des robots-cuisiniers programmés pour préparer les mets les plus fins - euh, un truc mangeable quoi - à partir des restes de nourriture lyophilisée. Et puis, il y avait aussi son chouchou, son "robodzilla" de combat! Le nom lui était venu en repensant à cette histoire que lui racontait son père pour l'endormir. Un gros lézard de l'espace qui détruisait toutes les bases spatiales se trouvant sur son chemin... Une histoire pour gamin froussard! Ridicule! Elle avait pratiquement terminé de travailler sur le programme de mini lance-roquettes! 


Elle pivota, appuya ses pieds contre la paroi sur laquelle était fixée sa couchette, le haut du corps enfoncé dans son matelas miteux, la tête renversée dans le vide. Nexus! Pfff! Une fois coincée là-bas, trouverait-elle seulement des pièces pour ses robots? Elle resta longtemps ainsi, à maudire ses seize ans, ses parents et à tenter de faire le deuil de ce vieux vaisseau-routier qui lui servait de maison depuis qu'elle était née et qu'elle allait bientôt devoir quitter. C'est ainsi qu'elle s'endormit, lassée de ressasser tous ses problèmes existentiels d'adolescente.


***


CRABADAM! KABOUM!

En une fraction de seconde, Amethys se retrouva projetée sur le sol.

- Aie! C'est quoi c'délire?!
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:41

Le sergent Oseus hésita quelques secondes avant d'entrer. Il bomba légèrement le torse et se lissa nerveusement la moustache pour se donner une contenance, puis  lança d'une voix peu assurée :


- L'opération s'est parfaitement bien déroulée Madame. Euh... Nous sommes prêts à aborder!


La haute et fine silhouette qui lui tournait le dos ne bougea pas.


Portia savourait sa proche victoire. Enfin! Après toutes ces années de recherches, elle allait ramener cette petite écervelée aventurière à la maison! Enfin son père adoptif allait prendre toute la mesure de sa valeur! Elle avait travaillé dur pour en arriver là, elle avait gravi tous les échelons depuis le plus bas pour se voir fermer la porte au nez parce qu'elle n'était pas l'héritière légitime! Mais qu'à cela ne tienne, elle tenait sa revanche!


Issue d'une grande famille du Dominion travaillant dans l'armement militaire, Portia avait perdu ses parents très tôt dans un terrible accident. Le vaisseau sur lequel son père effectuait une visite ainsi qu'un vol de test des derniers missiles mis au point par sa société avait été pris dans un champ de météorites. Ludinia, son épouse, l'accompagnait comme souvent. Tout l'équipage avait péri.


Heureusement pour Portia, ses parents n'avaient jamais fait grand cas d'elle.  Privilégiant leurs affaires à leur unique enfant, ils l'avaient éloignée et mise en nourrice dès sa naissance. Âgée de trois ans au moment de l'accident, Portia avait été recueillie dans la famille de son oncle Lothaire qui avait une fille du même âge qu'elle, Anthéa. Un an plus tard et malgré les réticences de Livia, son épouse, Lothaire avait adopté Portia, assurant à la petite fille stabilité et richesse mais malheureusement toujours aussi peu d'amour parental.


Par chance, il y avait Anthéa! La blonde Anthéa avec ses longs cheveux bouclés et ses yeux d'or! Portia se sentait tellement insignifiante à côté de la beauté éblouissante de sa cousine. Elle aussi avait de longs cheveux, mais raides et d'un noir d'encre. Quand à son regard, il était gris acier, ce qui lui donnait un air froid et dur qui lui avait au moins servi à se faire respecter plus tard dans sa carrière professionnelle.


Malgré leurs différences tant du point de vue physique que du caractère, les deux petites filles étaient très vite devenues inséparables. Elle se complétaient parfaitement. Au tempérament impétueux, extraverti  et  frondeur d'Anthéa, répondait le calme, la sagesse et l'esprit plus réservé et réfléchi de Portia. Aussi, il n'était pas rare que cette dernière doive redoubler d'imagination afin de couvrir les nombreuses frasques dont sa sœur se rendait coupable, entre sortie non autorisée, école buissonnière ou rendez-vous galant secret.


Oui, Portia s'était pleinement dévouée à Anthéa, la seule personne de sa famille à ne pas l'avoir considérée comme une pièce rapportée de peu d'importance, la seule aussi à lui avoir offert un peu de chaleur et d'amour fraternel... Mais tout s'était terminé brusquement quelques mois après leur seconde année d'études à l'Ecole militaire.


Portia se préparait à devenir ingénieur en études et techniques d'armement, titre qui, elle l'espérait,  lui ouvrirait les portes d'une haute fonction au sein de l'entreprise familiale dont son père adoptif avait repris les rennes à la mort de son frère. Quant à Anthéa, fidèle à son tempérament aventurier et téméraire, elle étudiait le pilotage des vaisseaux les plus pointus en matière de technologie de la flotte impériale. Douée et motivée, elle était promise à un brillant avenir au sein de l'escadron de chasse du Dominion.


Cependant, Anthéa supportait mal l'autorité, le respect des règles communautaires, les couvre-feux. Elle se confiait souvent à Portia quant à son besoin de liberté et, chose parfaitement inacceptable pour une cassienne, ne comprenait pas les discours des professeurs à propos de la grandeur de leur peuple, de l'allégeance à l'Empereur, du rôle important qu'elle serait amenée à jouer pour que le Dominion conserve son emprise sur le reste des petits peuples insignifiants de l'univers. C'était devenu un sujet de discorde entre les deux sœurs, car Portia, elle, se sentait parfaitement en accord avec les préceptes qui leur étaient inculqués.


"Ne sois pas sotte!" Avait-elle pris l'habitude de lancer à Anthéa lorsque cette dernière se laissait aller à trop de pleurnicheries.


Mais un beau jour  Anthéa avait disparu au cours d'un exercice de vol avec sa classe. Les premières heures, Portia était restée confiante. Sa soeur avait beau être douée, on la ramènerait vite de sa fugue infantile... On avait longtemps cherché son petit vaisseau, en vain. A 18 ans, Portia s'était donc retrouvée seule. Envolée sa source de réconfort, envolée sa confidente, sa seule amie. Oh, elle se doutait qu'Anthéa allait parfaitement bien, elle connaissait depuis longtemps sa soif d'aventures, de découvertes, son envie de voir le monde. Et surtout, sa sœur n'avait pu se résoudre à la quitter sans lui laisser un petit souvenir, une mèche de ses cheveux dorés soigneusement disposée à l'intérieur d'un petit médaillon creux.


 Portia avait mis le reste de l'année à se remettre de l'abandon de sa soeur, d'autant que Livia n'avait pas été tendre avec elle lorsqu'il avait été définitivement établi qu'on ne retrouverait pas la jeune fille. La mère d'Anthéa s'intéressait plus à sa propre petite personne qu'à sa fille naturelle en temps normal, mais elle avait accusé Portia de savoir où se cachait Anthéa et de ne pas vouloir le révéler. Cela avait été une période très dure pour Portia, mais elle s'était ressaisi. Elle entrait dans l'âge adulte, elle était issue d'une noble lignée cassienne et le temps était venu pour elle de prouver sa valeur à ses pairs. Elle avait travaillé d'arrache-pied, tant et si bien qu'elle avait fini ses études Major de sa promotion.


Elle était ensuite entrée dans la société de son père, mais à un poste bien en-deçà de ses compétences.


- Tu dois d'abord  faire tes preuves! Lui avait asséné Lothaire.


Portia n'avait pas protesté. Son travail avait vite fait l'unanimité et année après année, elle s'était hissé au poste de sous-directeur. Son père vieillissant, il était établi pour elle qu'il lui léguerait la direction dans peu de temps. Après tout, elle était l'héritière mais surtout, elle était de très loin la plus qualifiée pour occuper un tel poste. C'était sans compter sur les projets de Lothaire.


- Tu n'es pas l'héritière légitime! C'est à Anthéa que doit revenir la société.


- Mais enfin! Anthéa a disparu depuis plus de quinze ans maintenant. Elle est peut-être morte... Sûrement même! D'autre part, dire que je ne suis pas l'héritière, c'est oublier que vous tenez cette société des mains de votre frère aîné qui était mon père!


- Silence! Ma fille a disparu, et c'est bien ta faute si nous n'avons jamais su où la retrouver! Ambitieuse comme tu es, jalouse très certainement, qui sait ce que ta petite cervelle a bien pu inventer pour te débarrasser d'une sœur qui pourtant t'idolâtrait!


- Mais...


- Il suffit! Je t'ai assez entendue pour aujourd'hui! Si la situation te déplaît, tu n'as qu'à monter ton affaire! Mais moi vivant, jamais! Jamais, tu m'entends! Jamais tu n'auras la direction de l'entreprise!


C'est à ce moment que tout avait basculé dans l'esprit de Portia. Blessée dans sa fierté, les poings serrés le long du corps, elle retenait un cri de rage qui menaçait de la faire exploser toute entière. Elle qui était toujours restée à sa place, obéissante et sage, tentant par ce biais de se faire accepter. Mais non! C'était à l'autre que tout allait revenir! Anthéa la capricieuse, l'égoïste qui avait fui ses responsabilités pour vivre à sa guise, la laissant elle, encore plus désœuvrée. Anthéa que l'on ne retrouverait de toute façon jamais et qui malgré son absence depuis tant d'années l'empêchait d'accéder à son rêve, la privait de ce qui lui revenait de droit!


Et bien! Elle n'allait pas rester là à attendre que l'on daigne lui laisser des miettes pendant que le pain restait à rassir en attendant une "morte"! Elle allait la monter son affaire! Elle y mettrait toutes ses économies, toute son énergie, mais elle la retrouverait! Elle ramènerait à ses parents leur traîtresse de fille! Et une fois que tout le monde aurait constaté qu'elle n'avait rien à se reprocher, elle récupèrerait son dû!

 

N'obtenant toujours aucune réponse après 5 minutes de profond silence, le sergent Oseus osa un petit raclement de gorge pour ramener l'attention de son interlocutrice sur lui.


Portia pivota, un sourire conquérant plaqué aux lèvres et darda son regard gris dans celui du sergent.


- Très bien! Allons-y!
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:41

Lorsque la lourde porte coulissante s'actionna livrant le passage à son père, Amethys  était en train de frotter vigoureusement son derrière en égrenant son chapelet d'injures favori. Elle s'était violemment cogné la hanche contre le bord de sa couchette en tombant! Elle aurait un bleu, pour sûr, elle qui marquait si facilement!


- Thys...


- Hé! T'as oublié là? Je suis en mode boudage intensif! Alors dehors!


- Thys...


- Non mais ça ne vous suffit pas de vouloir gâcher ma vie en m'exilant sur cette maudite planète, faut en plus que vous violiez mon intimité!


- Amethys Marchal!


Oula! L'alerte rouge était donc enclenchée.  Amethys cessa toute plainte pour enfin s'intéresser à son père. Un pli lui barrait le front, le même qu'il arborait dans les moments, très rares, où il était soucieux. Il continua sur le même ton sévère.


- Amethys, s'il te plaît. Pourrais-tu pour une fois cesser tes gamineries et m'écouter sans faire d'histoires? Suis moi, on y va!


- Où ça? Et c'était quoi ce bruit? On a percuté quoi? Y'a de la casse?...


- Plus tard les questions! On n'a pas le temps! Dépêche-toi!


La grosse main brune de son père s'abattit soudainement sur son bras et Amethys se sentit tractée en avant. Elle n'eut plus d'autre choix que de suivre le mouvement malgré sa forte envie de freiner des quatre fers pour faire valoir son droit à l'information et aussi parce qu'elle avait un mauvais pressentiment et était un peu effrayée par l'attitude de son père.


Arrivés au niveau du poste de pilotage, Amethys faut saisie d'horreur en regardant la large ouverture vitrée qui permettait d'habitude d'avoir une vue imprenable sur l'immensité de l'espace. Elle était obstruée par ce qui semblait être le flanc d'un énorme vaisseau.


- Des pirates? S'inquiéta Amethys.


- Non ma puce, il s'agit d'un vaisseau du Dominion.

- Le Dominion? Mais qu'est-ce qu'ils nous veulent?


Amethys eut du mal à saisir la réponse murmurée par son père : "Ta mère"


Ce disant, il actionna un passage situé au sol et qui menait à la capsule de secours, un minuscule petit vaisseau accroché sous le vaisseau principal et en aussi piteux état que ce dernier. Il pouvait à peine contenir une personne et bien heureusement, la famille n'avait jamais eu besoin d'y recourir.


C'est là qu'Amethys trouva sa mère affairée autour d'un drôle de caisson qui prenait toute la place dans le minuscule cockpit, une chose assez extraordinaire qu'elle n'avait jamais eu le loisir d'observer auparavant.


 - C'est quoi ce truc? Demanda-t-elle à sa mère. Et pourquoi y a-t-il un énorme vaisseau du Dominion collé au nôtre? Et pourquoi viennent-ils pour toi? Pourquoi personne ne m'explique rien!


- Un cryotube. Répondit machinalement Anthéa, toute absorbée par de savants réglages de l'immense boîte en métal pourvue de tubes et boutons de toutes sortes et qui prenait tout l'espace dans la minuscule capsule de secours. Cependant, elle ne prit pas la peine de répondre aux autres questions de sa fille.


- Théa? Tu as fini? La pressa Gareth.


- Oui, oui! Tout semble en ordre, ne perdons pas de temps!


Anthéa actionna un petit levier et la boîte métallique s'ouvrit dégageant par la même occasion un nuage de vapeur impressionnant. Amethys trembla sous l'effet de l'air frais qui avait atteint sa peau et les poils de ses bras se hérissèrent. L'intérieur du caisson était rembourré de coussins en cuir ; deux petits écrans étaient allumés sur chaque paroi latérale intérieure et on pouvait y lire "processus cryogénisation enclenché - système prêt", des boutons clignotaient en rouge, jaune et vert, mais elle n'y comprenait rien.

L'état de stupéfaction dans lequel elle s'était abîmée fut soudain interrompu par son père. Il  la saisit sous les aisselles et l'installa dans ce cryotube terrifiant. Elle tenta de se débattre, complètement paniquée par l'absence d'explication d'un tel traitement et la peur de ce qui l'attendait. La tension entre ses parents était palpable.


- Thys, veux-tu te tenir tranquille! Ecoute, je suis désolé, mais nous n'avons pas le temps de t'expliquer! C'est pour ton bien. Anthéa!


Anthéa jeta un regard triste mais déterminé à son mari et se pencha vers sa fille pour l'embrasser sur le front.


- Anthéa! Dépêche-toi!


- Je suis désolée... Murmura Anthéa en replaçant une boucle de cheveux de sa fille.


La dernière vision qu'Amethys eut de sa mère fut ses beaux yeux amplis de larmes contenues. Soudain, elle se retrouva enfermée dans le cryotube, ses membres se raidirent, elle sentit un léger picotement gagner sa nuque, puis sa vue se brouilla et ce fut le trou noir.
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:42

Gareth observait la femme qui venait de pénétrer dans son vaisseau entourée de ses sbires. Un peu gringalets les gars du Dominion, pas franchement impressionnants, mais malgré tout trop nombreux pour jouer les caïds, d'autant plus qu'ils avaient sorti l'artillerie, de jolies armes flambantes et rutilantes, la grande classe, très loin du vieux blaster fiché dans la ceinture de son calbute! Son attention se reporta sur elle, seule représentante de son sexe, grande, fine, d'une élégance naturelle. Elle aurait pu être jolie si elle n'avait pas entortillé sa chevelure brune en un chignon strict perché au-dessus de son crâne et si sa bouche avait été un peu plus pleine. Pour l'heure, elle fixait son regard froid et gris sur sa femme qui s'était comme statufiée à son côté.


Anthea était replongée vingt ans en arrière, elle réentendait les rires complices, les petites disputes ; elle se revoyait consoler sa soeur après que celle-ci se soit fait réprimander sévèrement par père à sa place. Elle revivait enfin cette journée où elle avait fait une croix sur sa vie morne et écrite à l'avance de jeune cassienne née pour servir l'Empire, cela pour vivre son avenir tel qu'elle l'entendait... Mais Portia était restée. Et aujourd'hui? Qui était donc cette inconnue au regard dur et au rictus mauvais qui lui faisait face? Qu'était donc devenue Portia?


Elle lâcha la main de Gareth pour s'avancer vers sa soeur, mais cette dernière l'arrêta d'une main levée brusquement face à elle.


- Portia, je...


- Silence! Soldats! Escortez les prisonniers!


Deux hommes s'approchèrent d'Anthea pour lui saisir les bras, mais elle se dégagea d'une forte secousse en leur lançant un regard peu amène, si bien qu'ils la relâchèrent  mais pointèrent leurs armes  vers elle.


- Prisonniers? Mais enfin Portia! Si c'est Père qui t'envoie...


- Mais que crois-tu donc au juste? S'emporta Portia. Que nous t'avons pleuré jusqu'à aujourd'hui? Ce serait te donner bien trop d'importance! Retiens bien ceci : nul n'est indispensable!

Portia lui tournait à présent le dos, mais lorsqu'elle se retourna pour lui faire face à nouveau, un étrange sourire tordait ses lèvres minces, de ces sourires qui vous rendent nerveux parce qu'ils ne gagnent pas le regard.


- Personne ne m'envoie, je prends mes décisions seule, mais il se trouve que j'ai besoin de toi pour régler un petit contentieux. Après cela, je me moque bien de ce que tu feras... Hum... Mais pas sûre que ce soit le cas de tout le monde... Récapitulons! De quoi peut-on t'accuser au juste? Désertion?

Puis elle se tourna vers Gareth qui était lui aussi tenu en joue par cinq de ses soldats.


- Haute trahison? Sais-tu ce qu'il peut en coûter de... Comment appeler cela? Forniquer avec l'ennemi? Surtout en ces temps agités où tout cette pègre commence sérieusement à nous ennuyer...


- Tu es sérieuse? Coupa Anthéa interloquée par l'attitude haineuse de sa soeur. Qu'ai-je bien pu te faire de si terrible pour que tu m'en veuilles à ce point? Je suis partie, c'est vrai, mais je n'avais pas le choix et je n'ai jamais voulu te causer le moindre tort à travers ma fugue!


- Parce que tu es bien trop sotte et égoïste pour évaluer la portée de tes actes et leur dommages collatéraux! Mais cette fois-ci il faudra que tu t'en expliques. Ne comptes pas t'en sortir aussi facilement que lorsque nous étions enfants. Mais trêves de bavardages! Mon temps est précieux et je t'en ai accordé bien trop! Emmenez-les! Ordonna Portia aux soldats qui encerclaient Anthea et Gareth. Puis elle se tourna vers la dizaine d'hommes qui était restée à ses côtés.




- Vous autres! Fouillez le vaisseau! Je ne voudrais pas oublier un petit occupant par négligence à l'intérieur de ce vieux tas de ferraille.


Une crainte fugitive passa dans le regard d'Anthea, mais un discret signe de la main de Gareth la persuada de garder son calme. Leur fille était loin à présent, ils avaient pris leurs précautions. Dans l'immensité de l'espace, la petite capsule de sauvetage filait emportant en son sein l'adolescente sagement confinée dans son cryotube. Elle arriverait à bon port d'ici quelques mois si tout se passait bien. Malgré la situation délicate dans laquelle Anthea et lui se trouvaient, Gareth ne put réprimer un léger sourire en pensant à la réaction d'Amethys à son réveil. Elle allait être furieuse. Mais elle serait en vie et en sécurité, enfin, si elle évitait de créer des catastrophes autour d'elle... Ah! Entre la mère et la fille, il avait vraiment du pain sur la planche!


- Gareth?


C'était Anthea qui, tout en suivant leurs geôliers, l'interrogeait du regard. Il lui répondit d'une voix ferme et rassurante.


- Ne t'inquiète pas. Tout ira bien.
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:42

Elle ne savait pas où elle était. Ses oreilles bourdonnaient, elle y voyait flou et ses membres refusaient de coopérer. Sa gorge était sèche, sa langue pâteuse. Elle crevait de soif et par-dessus tout, elle avait mal... Partout! En fait, seul son cerveau avait l'air d'être parfaitement opérationnel depuis son réveil et c'était bien la première fois que ça lui arrivait! Euh... D'être opérationnelle dès le réveil hein... Enfin bref, elle était dans le coaltar le plus complet.


- Eh bien! Voilà une façon peu commune de rejoindre  le vaisseau arche jeune fille! Mais te voilà arrivée à bon port et sans trop de dommage!


Amethys cligna des yeux. Elle discernait une vague petite silhouette s'affairer autour d'elle. Vaisseau arche? Qu'est-ce que c'était que ça encore? Et sans trop de dommage? Ouais, une fois qu'elle aurait réussi à s'extirper de ce fichu caisson, elle pourrait vérifier ça d'elle-même! Pour le moment, l'impossibilité de bouger commençait à la mettre sérieusement en rogne!


- Je m'appelle Tann et je fais office euh... D'infirmier?

C'était une blague? Ou un mauvais rêve? C'est ça, elle allait se réveiller dans sa chambre pour continuer à bouder tout son soûl en travaillant sur son robodzilla jusqu'à ce qu'un de ses parents vienne essayer de l'amadouer... Ses parents... Mais où étaient-ils au juste? Elle plissa les yeux très fort et sentit une vive douleur lui traverser le crâne, comme des milliers de petites aiguilles qui lui auraient perforé les globes oculaires pour venir se loger dans son cerveau. Et tout se remettait en place de façon si soudaine et si claire. Sa mère, lui touchant les cheveux et l'embrassant, son père, si soucieux et pressé de l'éloigner... Elle était seule. Seule sur ce... Ce quoi déjà? Ah oui! Seule sur ce vaisseau arche peuplé d'inconnus dont elle discernait de mieux en mieux les corps s'activant de toutes parts. Et elle les entendait à présent. Conversations, cris, coups de marteaux, courses, bip-bip incessants. Tout grouillait de vie autour d'elle, mais elle se sentait démunie comme jamais car pour la première fois de sa vie, elle était... Seule.


Alors vint ce crissement bizarre, suivi d'un sifflement, puis d'un drôle d'enrouement grave. Elle toussa un peu, mais cela reprit sans qu'elle ne puisse rien y faire. Et le son s'amplifia, montant crescendo jusqu'à que ses poumons soient au bord de l'explosion. C'était de loin la chose la plus abominable qu'elle ait entendu de sa vie et elle mit un temps à réaliser que cet affreux son provenait d'elle-même.

***

Le sérum de sa tuyauterie interne bouillonna sous l'effet de la surprise. Oanna se pinça l'arrête du nez. Elle sentait poindre la migraine. A quand remontait son dernier mal de tête... Longtemps, très longtemps. Mais qu'était-ce donc que cet abominable boucan? On aurait dit... En fait, elle ne savait absolument pas à quoi rattacher ce... Son... Euh... Particulier... Cri? Hurlement?

- Une urgence doc!


Oanna jeta un coup d'oeil dédaigneux à Tann, l'aurin qu'on lui avait collé comme assistant et qui venait ainsi de l'interpeller. Elle retint un éternuement à l'aide d'un mouchoir en tissu brodé qu'elle plaqua hâtivement sous ses narines. Maudites petites créatures poilues! Elles pullulaient sur le vaisseau et laissaient traîner des poils partout! Le problème, c'était qu'Oanna étaient allergique aux poils d'aurin et depuis qu'elle était coincée ici, vivait un véritable calvaire quotidien. Mordesh et allergique, c'était bien sa vaine! Comme si son pseudo statut de mort-vivante n'était déjà pas suffisamment difficile à gérer!

Ce n'était décidément pas sa journée! Songea-t-elle en emboîtant le pas à Tann. Ce dernier la conduisit vers le hangar où s'entassaient temporairement les différents petits vaisseaux des nombreux exilés qui rejoignaient le vaisseau arche pour Nexus.

- Je crois qu'elle est en état de choc!


Etat de choc? Le mot était faible! Comment une si petite créature pouvait-elle émettre un son aussi discordant et insupportable! La gifle partit toute seule. Aux grands maux, les grands moyens! Le principal étant que l'effet fut immédiat et qu'Oanna savoura pleinement le retour au calme.

La jeune humaine hoquetait et reniflait ; elle finit par se moucher bruyamment dans le bas de son T-shirt, arrachant soit des mines dégoûtées soit des sourires amusés de la part de l'assistance qui était venue nombreuse suite au ramdam qu'elle avait fait et qui restait là à l'observer comme s'il s'agissait d'un petit animal de foire dans l'attente dont ne sait quel nouveau cataclysme qu'elle pourrait déclencher.

- Tann! Aide-moi à la sortir de là, nous allons l'emmener à l'infirmerie. Tann! Bouge-toi!


- Euh, oui! Tout de suite!


Ce qu'il pouvait être agaçant! Oanna retint un nouvel éternuement lorsque la queue hérissée de poils roux de Tann vint malencontreusement lui fouetter le visage alors qu'elle se penchait sur sa patiente pour l'extirper de son cryotube. Aussi légère qu'une plume! Il faut dire que la petite humaine lui arrivait à peine à la poitrine.

- Jette un oeil dans la capsule, voir si elle a des affaires à récupérer.


Tann grimpa agilement dans le cockpit et se mit à farfouiller partout.

- Y'a rien ici! Oh attend! Si! Y'a un truc bizarre là!

- Qu'est-ce que c'est?


- Euh... Ben je ne sais pas trop... On dirait... Hum, attend y'a un bouton!
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:43

- Ne touche à rien!


C'était sans compter sur la curiosité de Tann et sa fâcheuse tendance à agir avant de réfléchir. Tann perçut un léger "bip" puis l''espèce de petit objet métallique qui avait attiré son attention se déploya sous ses yeux et entreprit un joyeux jeu de pétarades en tous sens.


- Aaaaaaaaaaah! Cria Tann en se réfugiant prestement dans un recoin du minuscule cockpit.


- Mais que se passe-t-il encore?

Oana avait à peine terminé de formuler sa question qu'elle vit sortir de la capsule de sauvetage un petit robot, munit d'une hélice tournoyant à toute vitesse, qui virevoltait en tout sens en lançant des petits missiles dans un déploiement de fumée et de BOUM tonitruants. Ce fut le point de départ d'une belle cohue. Chacun cherchait un endroit où échapper à la menace des petites explosions. Les uns se percutaient avec les autres, renversant au passage caisses de ravitaillement, boîtes à outils, bidons, le tout en poussant des hauts cris.


Oanna jeta un oeil à la jeune humaine qu'elle avait posé sur une grosse caisse dans l'affolement général et qui peinait à se maintenir assise tant ses membres étaient encore engourdis par la cryogénisation. Elle fixait le robot, mais quelque chose dérangea Oanna dans son attitude, ce sourire béat et ses yeux brillants d'excitation non retenue.


- Allons-bon! Et ça t'amuse! Comment arrête-t-on ce robot de malheur?


Agrippant la jeune fille aux épaules, elle la secoua dans tous les sens.


- Robodzilla stop. Croassa l'humaine.


- Quoi? Demanda Oanna qui n'avait pipé mot de ce que la petite essayait de lui dire tant sa voix était enrouée. L'humaine fut soudain prise d'une quinte de toux.


- Stop! Re-croassa-t-elle un peu plus fort.


- Stop! Hurla Oanna en direction du robot, mais celui-ci virevoltait de plus belle et elle le vit avec horreur saisir Tann par le haut de son vêtement grâce à une pince métallique sortie d'elle ne savait exactement où. Le pauvre aurin se retrouva baladé dans les airs, observé avec de grands yeux agrandis de frayeur par quantité de spectateurs qui n'osaient sortir de leur cachette pour lui porter secours.


- A l'aide! Ooooooooh! Au secours! Aaaaaaaaah! Mais arrêtez-le!


- Bon sang! S'énerva Oanna.


Lâchant l'humaine, elle chercha désespérément un moyen de venir à bout du robot et de récupérer Tann en un seul morceau tout en évitant les projectiles fumant qui fusaient de partout.


Shtiou! Shtiou! Et un saut à gauche! Roulade vers l'avant. Shtiou! Shtiou! BOUM! CRAC!


- Aie!


Elle s'était empêtré les pieds dans un tas de caisses à moitié renversées. C'est alors qu'elle vit une énorme clé à molette près de son pied droit. Voilà qui ferait l'affaire!


- A nous deux robot de malheur!


Au-dessus de sa tête, Tann continuait à se débattre comme un beau diable laissant tomber au sol quantité de touffes de poils. Faisant fi de ses yeux rouges larmoyants et de son nez coulant, Oanna, héroïne des temps nexusiens, n'écouta que son courage et s'élança...


(Interruption de l'auteure : Comment ça je m'emballe?... Bon, ok, ok...)


Oanna agrippa fermement la grosse clé des deux mains et fit un bond leste dans les airs en direction du robot et de sa malheureuse victime. Elle abattit la clé de toute ses forces sur le robot. Celle-ci se prit dans l'hélice qui, bien amochée par l'attaque émit quelques hoquets et brrr brrr avant de s'arrêter net. Le robot chuta entraînant avec lui Tann. Dans sa grande bonté, Oanna s'écarta d'un gracieux pas chassé du lieu de l'impact. Elle estimait avoir assez bouffé de poils d'aurin pour la journée!


Tann se redressa avec difficulté en tenant sa pauvre queue toute tordue dans ses petites mains.


- Ma queue! Tu m'a zigouillé la queue bordel!


- Pardon? Je m'attendais plus à un "merci Oanna! Heureusement que t'étais là pour me sauver de cet horrible robot détraqué qui avait décidé m'épiler le cuir jusqu'à la dernière touffe!"


Elle n'eut pour toute réponse qu'un regard réprobateur de l'aurin. Aucun sens de l'humour ces bestioles!


- C'est bon! Ce ne sont que quelques vertèbres caudales déplacées! On verra pour te remettre ça en place! Lança Oanna en levant les yeux au ciel.


Puis elle se rappela de sa patiente. La jeune humaine était toujours avachie sur sa caisse et elle fixait ce qu'il restait du robot avec toute la douleur du monde dans ses beaux yeux noisettes. Elle leva un regard lourd de reproche sur Oanna et sa lèvre inférieure se mit à trembler dangereusement pendant que ses yeux devenaient brillants.


Sentant poindre une nouvelle catastrophe, Oanna, dont la patience n'était pas le fort, pointa un doigt en direction de la jeune fille.


- Laisse échapper un filet de voix! Un seul! Et je te mets direct sous sédatif!


Elle attrapa la jeune fille sans ménagements, la balança sur son épaule et apostropha Tann qui continuait de gémir un peu plus loin.


- Ramasse ta queue et suis-moi à l'infirmerie! Je crois avoir amplement mérité un traitement pour le mal de crâne!
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:43

Amethys se laissa trimbaler comme une poupée de chiffons. La mordesh finit par la poser délicatement sur une sorte de brancard. Elle était encore pas mal engourdie mais ça allait de mieux en mieux et c'était une très bonne chose car plus vite elle serait remise et plus vite elle pourrait trouver le moyen de décamper d'ici!


Elle braqua son regard sur l'affreuse créature qui s'était acharné sur SON robodzilla! Elle avait déjà eu l'occasion d'apercevoir des mordesh mais jamais d'aussi près. C'était vraiment une... Personne... Fascinante... Un peu dégueu quand même!


- A nous deux! S'exclama la mordesh.


Amethys se renfrogna. Qu'est-ce qu'elle lui voulait? Elle n'était franchement pas d'humeur à se laisser enquiquiner. Depuis qu'elle s'était réveillée, tout était chamboulé. Plus de maison, plus de parents... Plus de robodzilla! Alors la coupe était pleine! Ras la casquette! Elle allait expliquer sa façon de voir à la loque ambulante et à son acolyte poilu et elle allait se faire la malle fissa!


Mais à sa grande surprise, c'est vers l'aurin que la mordesh se tourna.


- Peut-on savoir ce qu'il t'a pris de la réveiller comme ça? Tu n'es pas sensé intervenir dans ce genre de cas! Tu dois juste prévenir le personnel adéquat! C'est pas compliqué pourtant. Tu sais faire ça, non? Pré-ve-nir et ne tou-cher-à rien!


- Ce n'est pas de ma faute! S'exclama l'aurin en massant sa queue qu'il n'avait pas lâché depuis l'incident avec le robot. Son cryotube n'était pas comme celui des autres et...

- Et quoi? Il a fallu que tu mettes tes sales pattes sur LE bouton qu'il ne fallait pas toucher? Comme par hasard?


- Pourquoi tu demandes si tu sais déjà?

La mordesh fit un grand geste de la main, visiblement exaspérée.


- Ok! Et je peux savoir pourquoi tu m'as dérangé ensuite? Tu ne pouvais pas appeler un médecin?


- Ben c'est ce que j'ai fait doc, non?

- Mais combien de fois faudra-t-il que je te le répète! Un vrai médecin quoi! Je ne suis pas docteur en médecine moi bordel! Je suis psychologue! Je gère les pauvres gars déprimés qui ont le mal de leur planète, parfois les détraqués dans ton genre! Pas les cas de réveils catastrophiques!

- Ben c'est qu'elle n'avait pas l'air super équilibré la gamine non plus! T'as bien entendu non? Tout le vaisseau a été ameuté!


- Tu as surtout eu de la chance qu'elle soit jeune et en bonne santé!


- Eh! S'exclama Amethys en crachant. Maudit mal de gorge. Je suis pas timbrée et je suis plus une gamine!

La mordesh se retourna vers elle.


- Très bien jeune fille! Tann a déjà fait les examens d'usage pendant ton réveil et même si tu es un peu sonnée, tout devrait aller mieux d'ici une petite heure. En attendant, j'ai besoin de quelques renseignements pour remplir le... Dossier médical.


- Je croyais que vous étiez psy? Lança Amethys d'un air méfiant et d'une voix enrouée.


- Ok, jouons carte sur table. Toi tu es pressée de... Vaquer à tes occupations! Et moi, je suis pressée de me débarrasser de ton cas! Donc sois mignonne et répond aux questions. C'est dans tes cordes?


- Mouais.


- Bien, on avance! Âge?


- 16 ans.


- Date de naissance?


Amethys fronça les sourcils. Elle avait encore le cerveau ramollo mais au bout de deux minutes à jongler avec les chiffres, elle donna sa date de naissance. La mordesh réfléchit un instant.


- Oui, donc 17! Pas 16!


- Comment ça 17?


- Tann! Amène-nous un calendrier s'il te plaît!


L'aurin maugréa qu'il n'était vraiment pas considéré à sa juste valeur et apporta un vieux calendrier tout chiffonné.


- Là, vois toi-même. Aujourd'hui, nous sommes le...


Et elle laissa son doigt sur la date.


Il y eut un blanc, puis Amethys explosa.


- J'ai fêté mes dix-sept ans congelée dans un foutu cryotube! Joyeux anniversaire Thys! Tiens, voilà ton cadeau! Une croisière chez les dingues et un terminus sur une lutin de planète à la con...potée à la crème!


- Je crois qu'elle re-débloque doc. Dit Tann tout en observant Thys qui égrenait tout son chapelet d'injures intergalactiques en crachant ses poumons entre chaque.


- C'est bon, je gère la situation! Répondit Oanna d'un ton supérieur. Ok petite!

- Ne m'appelez pas petite! Bordel! Dix-sept!


- Bon, ben ça va, on a compris! Ce n'est pas le fin du monde non plus, tu vas t'en remettre! Revenons-en au questionnaire si tu veux bien!


- Vous êtes sûre que vous êtes psy vous?


Face au regard meurtrier que lui lança la mordesh, Thys haussa les épaules et attendit la prochaine question.


- Très bien! Donc nous savons déjà que tu voyages seule. Responsable légal à ton arrivée?


Flûte! Que répondre à ça?


- Je suis une grande fifille, je sais me gérer! C'est bon!


La mordesh sembla se tâter un instant. Mais comme ce n'était pas la conscience professionnelle qui l'étouffait et qu'elle estimait avoir assez perdu de temps avec cette ado humaine, elle griffonna prestement sur sa feuille de papier.


- Ok, alors on va dire que le gentil oncle Tom t'attend à ton arrivée sur Nexus! On est d'accord?


Amethys jeta un regard circonspect à cette psychologue de pacotille et son drôle d'assistant qui se prétendait infirmier. Elle n'était pas malheureuse d'échapper à leur compagnie!


- Ça me va. Marmonna-t-elle.


- Très bien! Bon! Je te propose de te reposer un peu, le temps que ton corps se remette complètement. Ensuite, ben... Comme tu l'as dit, t'es une grande fille!
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Thys le Mer 11 Juin - 6:44

- Fais gaffe où tu mets les pieds gamin!

Amethys leva un  regard courroucé vers le granok qui venait de l'apostropher. Elle retint de justesse un "va te faire grosse roche!". Ce n'était pas le moment de s'attirer des ennuis.

Elle avait réussi à récupérer son robodzilla, après maintes recherches qui l'avaient menée dans une grande casse remplie de débris de vaisseaux. Son pauvre Zilla, écrabouillé, se trouvait au milieu des décombres!

Elle s'était ensuite attelée à la tâche. Il lui fallait des outils et des pièces pour réparer son compagnon. Ce fut moins compliqué qu'elle le pensait. Ici, tout restait à traîner, un vrai capharnaüm. Il suffisait de se servir en somme. Enfin, disons qu'elle ne se gênait pas pour se servir discrètement de tout se dont elle avait besoin. Nourriture et boissons comprises!

Finalement, ce n'était pas si compliqué de se débrouiller toute seule! Mais elle restait préoccupée par le sort qui avait été réservé à ses parents, même si elle avait une foi inébranlable concernant leurs capacités à se sortir des pires situations.

Elle avait eu tout le loisir de réfléchir à sa condition et elle était arrivée à une conclusion qui ne la réjouissait guère. Elle devait prendre une navette pour Nexus. Tout la ramenait là. C'est sur cette planète que ses parents désiraient s'établir. C'est sur ce vaisseau arche qu'ils l'avaient envoyé pour qu'elle puisse continuer le voyage. Bref, si elle devait les retrouver un jour, c'était là-bas!

Elle se mit donc en devoir de préparer son paquetage. Quelques vivres chopées de-ci de-là, restes de repas oubliés sur les tables de la taverne du vaisseau, canettes de boissons énergisantes chopées dans une caisse derrière le comptoir  pendant que le barman, gros gaillard granok, faisait le joli cœur auprès d'une de ses semblables. Elle avait l'art et la manière de se faufiler sans qu'on lui prête la moindre attention et elle trouvait ça diablement excitant!

***

Amethys grimaça au monstrueux gargouillis émis par son estomac. Il annihilait à lui seul toute tentative de discrétion. Et pourtant, ce n'était pas le moment de se faire choper!


Cela faisait un long mois qu'elle était totalement livrée à elle-même sur cette fichue planète. Depuis, elle se débrouillait comme elle le pouvait. La plupart du temps, elle choisissait la facilité en se servant discrètement. C'était devenu un jeu. Et elle y réussissait pratiquement à tous les coups. Elle s'était d'ailleurs inventée une devise : "Thys La Malice! Rien ne lui résiste!"

Sa mère aurait été absolument horrifiée de la voir œuvrer, mais malgré ces conditions de vie difficiles, Amethys se sentait libre et plutôt satisfaite. Finalement, Nexus avait du bon! Elle vivait la grande aventure! Il y avait tellement de choses qu'elle ne connaissait pas ici, tellement d'endroits à découvrir!

Lorsqu'elle avait besoin d'argent, elle se rendait dans un campement ou un village pour troquer les objets qu'elle avait chipé ou les quelques maigres récoltes qu'elle traînait dans son baluchon : du bois sec pour le feu et quelques racines comestibles qu'elle trouvait en chemin.

Elle se baladait à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent lorsqu'elle vit la fumée au loin. Elle entreprit de se rapprocher discrètement ; il y avait peut-être des trucs intéressant à récupérer. Ce ne fut pas chose aisée que de se hisser sur le petit promontoire rocheux où se trouvait le feu de camp, surtout avec l'estomac dans les talons. Elle y parvint cependant, motivée par l'odeur alléchante d'un rôt qui lui faisait frétiller les narines au fur et à mesure de sa progression.

Jackpot! Songea-t-elle lorsqu'elle parvint enfin au but! Face à elle, à l'entrée d'une caverne, deux gros gaillards avaient eu la mauvaise idée d'abandonner une carcasse grasse et fumante pendant qu'ils étaient allés se soulager dans les fourrés un peu plus loin.

La belle aubaine! Le bon gros morceau de bidoche appétissant! Amethys en salivait tellement qu'elle avait du mal à déglutir! Bon, il ne fallait pas trainer! Un rapide coup d'œil aux alentours et le vieux bruit de pet chargé qu'elle entendit plus loin lui confirmèrent qu'elle était tranquille pour quelques brèves minutes.

Elle commença par fureter rapidement un peu partout. Il n'y avait pas grand chose de potable dans le paquetage de ces gars. De la vieille vaisselle en métal, des matelas et des couvertures trop encombrants à emporter. Oh! Une tablette! Ah ben! C'était jour de chance! Elle avait toujours rêvé d'en avoir une! Elle la glissa avec précaution dans sa grande sacoche qu'elle portait en bandoulière sur le côté. Bien! A part ça, rien de bien intéressant. Elle se tourna vers son prochain repas et ses yeux restèrent bloqués sur une large poitrine velue .

- Tiens donc! Un invité surprise!
avatar
Thys

Race : Humain
Classe : Ingénieur (Tank)
Vocation : Explorateur
Messages : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Thys] Une nouvelle vie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum